(2) Cleveland Cavaliers 109 – 108 Indiana Pacers (7) : 1-0

(34-29/32-30/26-25/17-24)

Le Match :

Cleveland a fait du Cleveland durant ce premier match, dominant mais n’arrivant jamais à lâcher leurs adversaires, les Cavaliers se sont fait peur dans le dernier quart-temps et sont allés chercher au forceps cette première victoire .

La franchise de Lebron James réussit à entrer dans son match et prendra de l’avance sur Indiana à la fin du premier quart-temps. Les deuxième et troisième quart-temps verront la domination des Cavaliers mais les Pacers ne sont jamais loin. Grace à un bon Paul George, Indiana se rebelle en début de quatrième quart et commence à grappiller des points sur des Cavaliers de plus en plus apathique.

Brouillon en début de match, Lance Stephenson se réveille et rentre ses shoots. Les Pacers, en retard de 8 points en ce début de quart-temps, rattrape petit à petit l’avance gagnée par Cleveland. Grâce à un Teague, clutch au meilleur moment, qui rentre deux 3 points décisifs, Indiana passe devant à quelques minutes du terme. Lebron James remobilise ses troupes et permet à Cleveland d’aller reprendre la tête de la rencontre. Le dernier trois points de George ni changera rien et le tir raté de Turner à la fin ne rentrera pas, Cleveland s’impose 109-108 dans ce premier match.

Un match de non défense où les errements dans le placement pour les deux équipes peuvent laisser penser que les coachs ont du travail avant le deuxième match de la série. L’équipe qui augmentera son niveau de jeu en défense aura certainement un avantage pour la suite.

© 2017 AFP
Le Joueur :

King James a été le joueur présent sur le terrain. Réalisant une performance presque habituelle pour lui (32 points, 6 rebonds, 13 passes), le natif de Akron a surtout été adroit sur le terrain (60 % de tirs réussis sur l’ensemble de la partie) mais un peu moins aux lancers-francs. Un dunk et une passe décisive en fin de match lui permettent d’accrocher un premier succès pour Cleveland dans ce premier tour des playoffs.


(3) Toronto Raptors 83 – 97 Milwaukee Bucks (6) : 0-1

(22-30/29-16/19-29/13-22)

Le Match :

Les premiers matchs ne sont décidément pas la tasse de thé des Raptors. Dans une salle en fête, les joueurs de Dwane Casey n’ont pas pu faire face à l’envie débordante des Bucks.

Une statistique hallucinante. 9ème premier match de playoffs perdu par Toronto. La malédiction de l’ouverture des playoffs s’est, une nouvelle fois, confirmée cette saison. Les Raptors auront bercer l’illusion de chercher ce premier succès qui leur manque jusqu’au début du troisième quart-temps. Un manque criant d’efficacité en attaque et un mauvais placement défensif ont été les principaux problèmes de Toronto pour ce premier match, plus encore en deuxième période.

De son côté, Milwaukee a répondu aux attentes offensives que l’on pouvait porter en elle. Explosif et athlétique, l’attaque des Bucks a été l’une des clefs de leur succès. Les joueurs ont mordus dans la balle et ne l’ont que très rarement relâchée. Les tirs tentés par Milwaukee sont tombés dans l’arceau du Air Canada Center (44,7 % de tirs réussis contre 36,0 % pour Toronto).

La deuxième mi-temps est à l’image de l’explosion physique des Raptors. Un cinglant 32-51 permettra aux Bucks de s’assurer un premier succès dans les playoffs et surtout une victoire à l’extérieur.

© La Presse canadienne/Frank Gunn
Le Joueur :

Giannis Antetokounmpo a porté son équipe durant ce premier match. Présent des deux cotés du cercle, il a apporté sa condition physique et son envie pour emmener ses coéquipiers avec lui.  28 points et 8 rebonds pour lui, mais surtout un impressionnant 72% de réussite au tir. S’il joue comme ce soir pendant la série, les Raptors auront sans doute du soucis à se faire.


(2) San Antonio Spurs 111 – 82 Memphis Grizzlies (7) : 1-0

(25-30/27-19/32-15/27-18)

Le Match :

Dominé dés l’entrée sur le terrain, les Spurs ont laissé passer l’orage du premier quart-temps et au terme d’une formidable gestion de l’effectif, la franchise s’est progressivement détaché de Memphis qui a craqué en fin de rencontre.

Parce que les Grizzlies sont très bien rentrés dans ce match. Comptant rapidement jusqu’à 13 points d’avance. Memphis a, grâce à Marc Gasol et Mike Conley, assuré le spectacle sur le plan de l’attaque. Il faut attendre la fin du premier quart-temps pour voir San Antonio mettre du rythme offensivement et commencer à resserre leur defense.

La gestion de l’effectif a été primordiale pendant la durée de cette rencontre. La bataille des tranchées attendue a rapidement tourné à l’avantage de la franchis du Texas qui pousse et repasse en tête avant la mi-temps.

Le troisième quart-temps verra les Spurs de plus en plus dominant mais également plus efficace en defense. Les Grizzlies s’éteignent petit à petit sous l’impact physique qu’impose leurs adversaires. A l’image de Marc Gasol et Mike Conley, Memphis aura donner l’illusion l’espace d’une mi-temps. San Antonio a déroulé jusqu’au coup de sifflet final. Victoire facile 111 à 82 dans ce premier match.

© NBA / Getty Image
Le Joueur :

Malgré une bonne performance collective, Kahwi Leonard a été très remuant ce soir. Habile dans son shoot (78%), l’ailier de San Antonio marquera 32 points pour son équipe.  Sa bonne activité lui a permis de prendre facilement le dessus sur une défense de Memphis un peu trop tendre parfois.


(4) Los Angeles Clippers 95 – 97 Utah Jazz (5) : 0-1

(24-22/28-30/18-22/25-23)

Le Match :

13 secondes, c’est après ce temps là que Utah a cru que ses playoffs étaient terminés. Rudy Gobert s’étant sur le parquet du Staples Center, touché au genou. Mais les Jazz n’avaient pas dis leur dernier mot et les Clippers ont été pris à leur propre jeu.

Quelle tristesse pour les francophones et les fans du jeu défensif de voir Rudy Gobert sortir du terrain avec une blessure au genou aussi rapidement. Ce fait de match a jeté un froid au sein de l’équipe de Utah qui a essayé de se remobiliser tant bien que mal dans ce premier quart-temps. 12 premières minutes marquées par l’imprécision des joueurs au tir et beaucoup de fautes.

Malgré l’absence de leur pivot titulaire, le Jazz n’a jamais lâché et ne s’est pas avoué vaincu. Ils ont du et su adapter leur style de jeu, et bien aidé par le vétéran Joe Johnson, Utah prend le dessus sur des Clippers qui ne semblent pas trouver la solution.

Le dernier quart-temps exceptionnel de Chris Paul  (25 points, 7 rebonds, 11 passes dans le match) permet à Los Angeles de croire encore à l’exploit. La fin de match est irrespirable, 1 lancer franc sur 2 pour Favors à 18 sec du terme, Utah mène par 95-93. Chris Paul égalise à 13 sec de la fin du match sur un flotteur qui fait mouche. Possession Utah qui s’en remet à Joe Johnson qui ira marquer dans la raquette le shoot décisif qui scellera le sort du match. Victoire Utah 97-95.

© NBA / Getty Image
Le Joueur :

Joe Johnson a été clutch. Le vétéran a permis à Utah de se maintenir à flot durant la totalité de la rencontre. Disposant d’un temps de jeu important en sortie de banc, l’arrière a utilisé ces minutes pour être décisif (20 points, 64% au tir, 3/4 à 3pts). Son tir au buzzer qui rebondit sur l’arceau puis la planche permet au Jazz de s’offrir un premier succès dans ces playoffs.


Programme de la nuit : 
Washington – Atlanta / 19:00
Golden State – Portland / 21:30
Boston – Chicago / 00:30
Houston – Oklahoma / 03:00