Le Match :

Dans ce premier match de la soirée, les Hawks avaient à coeur de bien figurer face à des Wizards très irrégulier. Plus que de l’imprécision, ce match s’est terminé à l’avantage de l’équipe qui a pu trouver son rythme.

La première mi-temps de ce match est marqué par le fer par de l’imprécision des deux cotés. Trop de ballons perdus dans des transmissions mal assurées et un nombre incalculable de fautes font que le match se joue sur un faux rythme. Ce sont d’ailleurs les fautes qui permettent aux Hawks de ne pas sombrer et qui sortent avec un beau 11/37 au shoot dans la première moitié du match. Washington de son côté alterne le bon et le moins bon. Un festival de contre (9 sur le match) mais un grand nombre de fautes commises laisse un gout amer dans la bouche des Wizards à l’entrée aux vestiaires.

Avec John Wall en tête de proue, les hommes de Scott Brooks commencent à accélérer dans le troisième quart-temps. Ils commencent à se structurer défensivement et peuvent compter sur des titulaires en feu. 99, c’est le nombre de points marqués par les titulaires des Wizards et qui leur permet de prendre le large sur des Hawks qui ne s’attendaient pas à un tel coup d’accélérateur. A l’inverse, Horford et Hardaway Junior n’ont pas été au niveau offensivement: 7 points chacun, 33% de réussite au tir pour le premier, 18% pour le second.

Malgré un rapide saut d’orgueil en fin de quatrième quart-temps, Atlanta s’incline logiquement face à Washington qui a su pousser le bouchon au bon moment et à imposer son rythme tant offensif que défensif. Un premier match qui doit pousser les Hawks à se réveiller.

© Eurosport
Le Joueur :

Plus que l’acteur de la réussite de Washington dans le troisième quart-temps, John Wall a tenu son équipe sur la totalité du match. Les stats parlent pour lui : 32 points, 14 passes et 4 rebonds. Le meneur permet à Washington d’obtenir un premier succès logique et de se lancer parfaitement dans la série.


 

Le Match :

Trois quart-temps qui ont vu des Portland Trailblazers accrocheur tenir tête aux numéros un de la conférence Ouest. L’accélération en fin de match fut fatale mais ce match permet à Portland de nourrir des espoirs pour la suite.

Pendant 36 minutes, l’Oracle Arena a retenu son souffle. Parti sur un rythme d’enfer, les deux équipes ne se lâchent pas d’une semelle. Dans un rythme qu’on leur connait, les Warriors produisent un jeu propre mais c’était sans compter sur leurs adversaires du soir qui semblent être en feu. Le duo CJ McCollum / Damian Lillard fait des merveilles, 75 points pour eux en cumulé sur la totalité de la rencontre. De quoi inquiéter quelque peu Golden State.

Mais l’expérience des gros matchs des Warriors eu raison des velléités offensives des Blazers qui commencent à être de plus en plus imprécis et qui perdent progressivement leur rythme. Le coup d’accélérateur porté par Steph Curry ou Kevin Durant aura raison des visiteurs. Golden State termine le match avec un très bon 53 % au shoot et ils auront réussis à conclure le match au meilleur des moments.

Golden State s’impose sur un 121 – 109 peu flatteur pour les Blazers tant ils ont été mort de faim sur ce match. Un revers qui a le symbole d’une victoire pour Portland qui peut se permettre d’espérer pouvoir accrocher les Warriors à leur tableau de match sur un match ou deux.

© Reuters
Le Joueur :

De retour de blessure il y a quelques jours, des sceptiques se sont posé la question de l’état de santé de Kevin Durant en vue des playoffs. L’ailier fut très bon dans ce match. Auteur de 32 points à 60% au tir, il est allé chercher également 10 rebonds et a accéléré considérablement son jeu dans le quatrième quart-temps avec 14 points marqués.


Le Match :

Ce premier match des playoffs avait une atmosphère bizarre en début de match, l’émotion des Celtics au moment de l’entre-deux était palpable. La soeur de Isaiah Thomas, le meneur titulaire des Celtics a tragiquement perdu la vie hier dans la journée. Seul lui sait où il a pu trouver le courage de venir jouer ce match.

Celui que l’on surnomme « I T » a aussi été resplendissant durant cette rencontre. Auteur de 33 points, il fut partout sur le terrain. Adroit au tir, précis dans l’exécution des tactiques,  Thomas semblait transcender par on ne sait quelle force. C’est lui qui permet à Boston de virer en tête à la fin du premier quart temps.

Mais cette première place de Conférence et donc en playoffs est peut-être un cadeau empoisonné pour Boston. Chicago, emmené par Jimmy Butler, ne s’avoue pas vaincue. La franchise de l’Illinois pousse et fait craquer petit à petit Boston qui peine à sortir la tête de l’eau. Malgré un beau sursaut d’orgueil dans le troisième quart, Boston n’arrive pas à reprendre le dessus. les Bulls comptent 9 points d’avance à quelques minute du terme et les 5 derniers points de Isaiah Thomas n’y changeront rien, Chicago s’impose sur le terrain des Celtics 106 à 102.

© Maddie Meyer/NBA/Getty Images
Le Joueur :

L’atmosphère n’était pas au basket ce soir, en plus de l’émotion qui le submergeait, Isaiah Thomas a rendu une magnifique copie. Assumant parfaitement son rôle de leader, Boston aurait surement mérité obtenir cette victoire.


Le Match :

Plus qu’un duel dans le match, ce premier tour de playoffs est l’occasion de voir s’affronter les deux meilleurs joueurs de la ligue cette saison. Le premier acte a tourné assez largement à l’avantage du barbu de Houston.

La première mi-temps est assez disputée, les deux équipes se rendent coup pour coup offensivement, grâce notamment à un cinq titulaire de Oklahoma plutôt en jambe dans cette première partie de match. De son côté, Houston est en place et attend le bon moment pour pouvoir appuyer sur l’accélérateur et prendre le large.

Chose qu’ils font dés le retour des vestiaires, grâce à un Patrick Beverley très remuant, les Rockets prennent les devants et ne laisseront que des miettes au Thunder qui ne pourra pas gronder et sonner la révolte. James Harden, très précis balle en main, permet à Houston de faire accroitre l’écart au fur et à mesure de la deuxième période. Comptant jusqu’à 33 points de retard, Oklahoma ne se relèvera pas de ce nouvel échec face aux hommes de Mike D’Antoni. Etincelant sur l’ensemble de la saison, Russel Westbrook n’a été que trop seul durant la deuxième période mais fini avec un très bon 22 points, 11 rebonds et 7 passes, un peu loin de ces standards habituels.

Houston a montré de bonnes choses dans ce premier match et le Thunder ne réagit pas dans les prochains matchs, la série pourrait tourner court à l’avantage des compatriotes de James Harden.

© AFP
Le Joueur :

La prestation de l’ensemble des joueurs de Houston fut très bonne mais sur un plan statistique et maitrise du ballon, c’est James Harden qui tire son épingle du jeu. 37 points, 7 rebonds et 9 passes plus loin, le barbu assure un bon succès pour les Rockets et lance parfaitement son équipe dans les playoffs.

Programme de la nuit : 
Cleveland – Indiana (1-0) / 01:00
San Antonio – Memphis (1-0) / 03:30