Le Match :

Historique ? Le come-back de l’année ? Après une mi-temps catastrophique, la seconde a surtout vu le retour de Cleveland dans un match qui était vraiment mal engagée pour la franchise de l’Ohio.

Pris dans l’engagement, les Cavaliers a du mal à se mettre dans le match mais font surtout face au départ canon d’Indiana. Boostés par le retour dans leur salle, les Pacers n’ont pas le choix de réagir pour revenir dans la série. Ils produisent leur première accélération dans la fin du premier quart-temps. 37-27  pour les hommes en jaunes ce soir à la fin de celui-ci. A noter la belle performance de Kevin Seraphin en sortie de banc (11 points, 5 rebonds sur le match).

La deuxième mi-temps voit un Indiana, ultra-dominateur, enfoncer des Cavaliers qui ne trouvent aucune solution. La démonstration tactique des Pacers est impressionnante, le jeu collectif leur permet de prendre petit à petit une avance conséquente. Cleveland, de son côté, est apathique, brouillon et ne s’en remet qu’aux shoots à 3 points et à LeBron James pour revenir. Mais l’adresse les fuit. Paul George est en feu dans ce quart-temps (36 points, 15 rebonds, 9 passes sur le match) : 21 points pour lui contre 22 pour la totalité des Cavaliers. 74-49 à la mi-temps qui établit le nouveau record pour Indiana en une mi-temps.

Mais il ne faut pas oublier l’observation de cette saison, Cleveland devient meilleur dos au mur et sous pression. La réaction ne se fait pas attendre, le retour des vestiaires montre un nouveau visage des Cavaliers. Les shoots rentrent à nouveau et ils grappillent du terrain sur des Pacers qui deviennent à l’image de leurs adversaires en première mi-temps: des tirs forcés et une perte de rythme criante. Cleveland score un 35 – 17 dans ce quart-temps et se relance dans le match .

Bien appuyé par un LeBron James de folie, Cleveland se rapproche et passe devant Indiana. Ce changement de momentum est fatal aux Pacers qui sombre et ne retrouve pas le moyen de revenir collectivement. Cleveland réalise le plus grand come-back de l’histoire en playoffs ( 26 points ) et s’assure un troisième succès en playoffs face à Indiana, probable synonyme de victoire sur ce tour. L’objectif pour les Pacers sera de gagner le prochain match, sans craquer en cours de partie, pour ne pas subir de swipe (4 -0 en playoffs).

© NBA
Le Joueur :

Très brouillon en première mi-temps, LeBron James a remobilisé ses coéquipiers et a permis à Cleveland de revenir dans ce match. Auteur d’un triple-double (41 points, 13 rebonds, 12 passes), le natif d’Akron passe devant Kobe Bryant au niveau du nombre de points marqués en playoffs.


Le Match :

Un troisième match qui a vu des Raptors loin d’être au niveau face à des Bucks qui ont fait parler leur explosivité pour s’assurer une victoire en playoffs.

D’entrée de jeu, les Bucks mettent un tempo offensif particulièrement élevé. Présent dans la transition, Milwaukee prend petit à petit du terrain sur des Raptors endormis. Après un premier quart-temps remporté 32-12, les locaux ne semblent pas vouloir s’arrêter en si bon chemin et decident d’enfoncer encore plus leurs adversaires du soir.

A la pause, le score est sans appel, 57-30 grâce notamment à un trois points scoré dans les dernières secondes par Toronto. Les Raptors vont quand même réussir un record de franchise dans la rencontre, celui du plus petit nombre de points marqués en playoffs depuis la création de la franchise.

En place défensivement, les coéquipiers de Antetokounmpo ne laissent rien passer à Kyle Lowry (13 points, 5 rebonds) et consort. Les statistiques des Raptors sont proches du néant, à l’image de la star de l’équipe DeMar Derozan qui ne marque que 8 points ce soir avec un 0/8 au shoot. A l’inverse, les Bucks sont en place et joue collectivement, 6 joueurs passent la barre des 10 points dans la rencontre.

Milwaukee, veritable outsider dans cette série, est en train de prendre le pas sur des Raptors bien loin de leurs standards habituels depuis quelques saisons. Toronto doit et devra faire mieux s’ils veulent avoir une chance de pouvoir entrapercevoir la lumière d’un deuxième tour de playoffs tant le jeu produit depuis le début de cette série est inefficace.

© NBA / Getty Image
Le Joueur :

Difficile de trouver un joueur à mettre en avant tant la performance collective de Milwaukee fut importante sur ce match. Khris Middleton (20 points, 7 passes)  a parfaitement mis son équipe sur les rails en première période et Antetokounmpo (19 points, 8 rebonds) a bien assumé son rôle de leader.


Le Match :

Largement dominé lors des deux premiers matchs au AT&T Center de San Antonio, Memphis avait pour obligation de réagir dans sa salle. Après une première mi-temps serrée les Grizzlies ont su mettre le coup d’accélérateur au bon moment pour prendre le large sur les Spurs.

Ce match avait tout d’un piège pour San Antonio, leader de la série avec deux victoires. Les joueurs de Pop’ se présentait dans un FedEx Forum en ébullition. Une belle soirée de playoffs en perspective. La première mi-temps est très âpre, les deux équipes se rendant coup pour coup, aucune d’entres-elles ne semblent en mesure de faire la différence. Les deux équipes se quitte à la mi-temps sur un écart de quatre points pour Memphis.

A l’image du match opposant Indiana à Cleveland, Memphis met un gros coup d’accélérateur en début de deuxième mi-temps. 10 sur 14 pour débuter ce troisième quart-temps permet à Memphis de prendre la mesure sur leurs adversaires du soir. Bien emmené par un Mike Conley inspiré (24 points, 8 passes), les Grizzlies s’éloignent des Spurs qui s’éteignent au fur et à mesure de la rencontre.

La défense de Memphis sera la clef de ce troisième acte, les Spurs ne sont capable de scorer que 17 points dans ce quart-temps. Bien contenu, Kawhi Leonard (18 points, 4 rebonds) n’arrive pas à trouver la faille dans la forteresse du Tennessee. Passablement énervé et voyant que son équipe prend l’eau, Gregg Popovich gère son effectif et fait sortir les titulaires.

Memphis s’impose sur un score de 105 à 94 et relance ce premier tour de playoffs. A l’image de Tony Parker (0 points, 0 passes, 1 rebond), San Antonio devra retrouver le rythme qu’ils avaient lors des deux premiers matchs, ou le quatrième match pourrait une nouvelle fois tourner court à l’avantage des Grizzlies.

© Brandon Dill, FRE / Associated Press
Le Joueur :

Mike Conley a dicté ce troisième match de playoffs, plutôt discret en première mi-temps, il permet en deuxième à Memphis d’asseoir son rythme sur la rencontre. Bien accompagné par Zach Randolph (21 ponts, 8 rebonds) et Marc Gasol (21 points, 6 rebonds), le meneur des Grizzs a montré que l’on pouvait compter sur lui en playoffs.

Programme de la nuit : 
Chicago – Boston (2-0) / 01:00
Oklahoma – Houston  (0-2) / 03:30
Utah – LA Clippers (1-1) / 04:00