Le Match :

Après deux revers assez large à domicile, le Celtics n’a pas réussi à assumer sa place de leader de la conférence Est face à des Bulls efficace et redoutable dans leur jeu. Boston se devait de réagir dans ce match à Chicago s’ils ne voulaient pas voir la série tourner largement à l’avantage de leurs adversaires.

Chicago est surpris dés le début du premier quart-temps par l’intensité de Boston dans leur jeu. Marqué par l’absence de Rajon Rondo pour une fracture du pouce, la franchise de l’Illinois semble dérégler dans l’exécution du jeu. Il faut dire que le meneur titulaire avait été étincelant dans les premiers matchs et avait apporté beaucoup à Chicago notamment défensivement. Le score est sans appel pour Boston à la fin du premier acte, 33 à 15.

Le jeu de Boston est complètement différent aujourd’hui, ils semblent être dans le rythme et posent énormément de problème à des Bulls qui n’arrivent pas à répondre. Malgré un deuxième quart-temps qui tourne à leur avantage et une bonne réaction au retour des vestiaires,  Chicago est à la peine. Leurs stars le sont également, à l’image de Butler (14 points, 7 rebonds mais à 33 % au tir) et Dwayne Wade (18 points à également 33%).

De leurs cotés, les Celtics produisent un jeu de qualité et la circulation du ballon sera la clef de ce match. Sur leurs 41 paniers marqués, 34 sont issus d’une passe décisive. Cette statistique pleine de réalisme assoit leur domination et leur main mise sur ce match. Grace également à un Isaiah Thomas en forme (16 points, 9 passes), Boston continue à prendre du large face à Chicago.

La précision derrière l’arc est également un facteur clef dans cette rencontre. 17 sur 37 pour Boston contre 6 sur 21 pour Chicago. Après un dernier quart-temps maitrisé, les Celtics reviennent dans la série face aux Bulls grâce à une belle victoire collective sur le score de 104 à 87. Le prochain match sera encore l’occasion pour Boston de revenir sur Chicago pour ne pas leur laisser l’avantage presque décisif dans la série. La blessure de Rondo a-t-elle été le tournant de la série ?

© AP Photo/Charles Rex Arbogast
Le Joueur :

Al Horford a été dominant aujourd’hui tant dans la peinture que dans la circulation du ballon. Bien accompagné par Thomas ou Bradley (15 points, 7 rebonds, 7 passes), le pivot titulaire des Celtics termine avec un carte de 18 points, 8 rebonds, 6 passes et 4 interceptions pour dominer des Bulls imprécis.


Le Match :

Il serait facile de (re)résumer le match opposant Houston à Oklahoma à un duel de MVP entre James Harden et Russel Westbrook, mais la domination des deux hommes sur la NBA cette année à encore eu son illustration hier soir sur le terrain des Thunder mené 2 à 0 dans la série.

Un match débuté sur les chapeaux de roues par les locaux. Revigorés par le retour dans leur salle, les joueurs du Thunder se transcendent et compte rapidement 14 points d’avance sur leurs adversaires. Le premier quart-temps est marqué également par le jeu un peu moins efficace des Rockets mais qui se réveillent à la fin grâce notamment aux errements défensifs de OKC.

Offensivement, le Thunder est en marche. Ils sont décisifs et précis, à l’image de Taj Gibson (20 points à 77 % au shoot ce soir). Mais défensivement, le manque de placement permet à Houston de ne jamais être loin et de pouvoir se rapprocher parfois grâce aux fulgurances de James Harden (44 points, 6 rebonds, 6 passes). A tel point que en début de deuxième mi-temps, les locaux sont rejoints et les Rockets repassent devant pour compter 2 points d’avance.

Piqués au vif, Oklahoma réagit et réalise un run qui leur permet de recompter une avance raisonnable d’une dizaine de points d’avance. La différence par rapport aux derniers matchs est que Russel Westbrook n’est plus seul pour porter l’attaque du Thunder, il est bien assisté par ces coéquipiers comme Gibson, Oladipo ou Roberson (12 points chacun pour les deux derniers).

Le quatrième quart temps est une nouvelle fois à l’image du manque de réussite défensive de Oklahoma qui permet de revenir à Houston de revenir à 3 points à quelques minutes du terme. Les Rockets ont même le droit d’avoir un shoot pour la gagne à la fin du match. The « Beard » le tente, le ballon rebondit sur l’arceau et sort, Oklahoma s’impose pour la première fois dans la série.

Un match qui aura de quoi nourrir quelques inquiétudes du côté de OKC. Les Thunder ont été dominateur offensivement mais catastrophique défensivement. Ils ont eu de la chance ce soir de tomber sur une formation de Houston en froid avec son tir et son efficacité offensive.

© Nate Billings, The Oklahoman
Le Joueur :

Bien acompagné par ses camarades dans la victoire de son équipe ce soir, Mr Triple Double a encore montré qu’il était le MVP de la saison dans ce match. En ajoutant un nouveau triple-double à son actif cette saison, un deuxième consécutif, Russel Westbrook a été encore énorme ce soir. Il termine avec 32 points, 13 rebonds et 11 passes.


Le Match :

Rudy Gobert encore blessé, les Jazz recevait les Clippers avec la volonté de confirmer les belles choses observées lors du premier match mais de gommer celle du deuxième. Los Angeles, bien emmené par ces stars, a la possibilité de rependre l’avantage du terrain.

Le premier acte de ce match tourne prend vraiment un tournant à l’avantage de Utah au bout de quelques minutes. Grâce à un Gordon Heyward en feu très tôt (21 points pour lui à 8/9 au tir dans le premier quart-temps), Utah assure un très bon début de match offensivement car ils marqueront plus de 75% de leurs tirs tentés et concluent ce quart-temps par un 34 – 21.

Les Clippers souffrent défensivement, ils commettent beaucoup de fautes mais surtout des fautes sur des shoots extérieurs tentés par Utah. Cependant, les remplaçants des Jazz sont moins performants que les titulaires et permet aux Clippers de revenir petit à petit grâce à une bonne activité offensive. Le mauvais point de la première mi-temps pour les visiteurs est la blessure de Blake Griffin (11 points, 6 rebonds en 18 minutes), touché à un orteil qui a subit une radio à la mi-temps de ce match.

Cette bonne intensité semble donner des ailes à Los Angeles et notamment à Chris Paul qui sonne la charge des Clippers. Le meneur expérimenté ramène à lui seul son équipe face aux Jazz qui, bien qu’adroit à 3 points (14 sur 34), ont de plus en plus de mal défensivement. Le travail de sape effectué par DeAndre Jordan (17 points, 13 rebonds) permet aussi à Los Angeles de se relancer.

Le quatrième quart-temps est à l’image du troisième, Chris Paul est étincelant et porte son équipe sur ses seuls épaules. Malgré des shoots extérieurs venus de George Hill (26 points) et la bonne activité d’un Gordon Heyward étincelant sur l’ensemble du match (40 points, 8 rebonds à 61% au tir) , le Jazz sombrent de plus en plus. Les Clippers reprennent les devants à 5 minutes du terme et ne seront plus rejoint. Malgré l’occasion à 21 secondes du terme, les Jazz ne réussissent pas à marquer le trois point pour recoller et Los Angeles s’impose dans ce match et reprennent l’avantage dans la série.

© NBA
Le Joueur :

Chris Paul a été l’homme du match des Clippers. Un peu effacé dans la première mi-temps, il fut celui qui accéléra et permis à Los Angeles d’aller chercher la victoire dans un match mal engagé. A 31 ans, il termine avec : 34 points, 7 rebonds et 10 passes, mais surtout avec une victoire à l’extérieur pour les Clippers.

Programme de la nuit : 
Milwaukee – Toronto (2-1) / 21:00
Atlanta – Washington  (0-2) / 23:30
Memphis – San Antonio (1-2) / 02:00
Portland – Golden State (0-2) / 04:30