Le Match :

Vainqueur du match 4 au forceps, les Rockets avait l’opportunité de pouvoir conclure la série l’opposant à Oklahoma dans sa salle du Toyota Center. Le quatrième quart-temps du match à une nouvelle fois été déterminant dans la victoire.

Le premier quart-temps est très disputé, Westbrook est encore étincelant dans ce début de rencontre. Il permet quasiment à lui seul au Thunder de prendre un avantage important à la fin de ces 12 premières minutes de jeu. La nonchalance de James Harden dans la défense et la tension qui règne au sein de l’effectif donnent des points faciles à leurs adversaires. Oklahoma City 22, Houston 16.

Malgré un Westbrook toujours aussi présent, celui-ci n’est que trop seul sur le terrain offensivement, Houston revient. Grâce notamment à un James Harden qui se réveille, petit à petit. Et au terme d’un gros second quart-temps, ils reprennent l’avantage facilement à des Thunder qui s’éteignent et ne semble pas avoir moyen à rivaliser. 7 points d’avance pour les Rockets à la mi-temps.

Mais le retour des vestiaires tourne à l’avantage de Oklahoma City qui marque un 12 – 3 d’entrée, 9 points de Westbrook (20 dans le 3ème QT). Houston n’y arrive pas dans son tir extérieur ce soir (6 sur 37) mais se reprend grâce à la ligne des lancers francs. Beaucoup de fautes commises par Oklahoma qui envoie la plupart du temps Harden pour tirer (16 lancers sur 17 pour lui), ils arrivent cependant à garder leur avantage à la fin du quart-temps de quatre points.

Bien accompagné par Williams (22 points) ou Berveley (15 points, 8 rebonds), Houston n’entend pas perdre ce match à domicile et de voir l’occasion de se reposer un peu plus en terminant la série ce soir s’envoler. Ils scorent quand Oklahoma sombre. Westbrook impressionnant dans le troisième quart n’y arrive plus ( 2 sur 11 dans le quatrième) et se voit échouer à une passe d’un énième triple double (47 points, 11 rebonds, 9 passes). James Harden (34 points, 8 rebonds) conclut le match sur des lancers francs une nouvelle fois et assure un deuxième tour de playoffs à sa franchise.

Houston rencontrera le vainqueur du match opposant les San Antonio Spurs aux Memphis Grizzlies. Westbrook termine la série avec un triple-double de moyenne, le troisième joueur de l’histoire de la NBA et finit sa saison monstrueuse.

© Bob Levey/Getty Images
Le Joueur :

En sortie de banc, un joueur a été impressionnant sur l’ensemble de la série. Lou Williams termine le match avec 20 points, la troisième fois sur les quatre derniers matchs face à Oklahoma. Une belle réussite et surtout une bonne attitude sur le terrain lui permet d’emmener son équipe au deuxième tour.


Le Match :

Dans une série à égalité, chaque détails comptent. Le cinquième match a surtout été le théâtre d’un formidable match entre Mike Conley et Kawhi Leonard. Il serait trop facile de ne limiter ce match à ses deux joueurs mais l’apport offensif de l’un comme de l’autre a été déterminant dans cette rencontre.

Le premier quart-temps est à l’image de la dernière phrase. A tel point que ces deux joueurs semblent être seul sur le terrain. Le meneur des Grizzlies est ultra-dominateur et les Spurs ne trouvent absolument pas la solution pour contrer ses offensives. Ceci jusqu’à la fin du premier quart, où Gregg Popovich decident de mettre Leonard en individuel sur Conley. San Antonio enchaine alors un 11-0 permet de refaire son retard sur Memphis.

Dans un match où les deux équipes se sont montrées très adroite (52% pour SAS, 51% pour MEM), le deuxième quart-temps voit les Spurs prendre de l’avance sur leurs adversaires. Bien emmenés par un Tony Parker en forme (16 points, 6 passes), San Antonio rentre aux vestiaires à la pause avec une avance de 6 points.

Alors que dans le troisième quart-temps les Spurs accroissent leur avance (jusqu’à 18 points),  Memphis sous l’impulsion de son éternel meneur, revient dans le match. Les dribbles de Mike Conley font tourner en rond la défense de San Antonio. Les visiteurs démarrent une série de 17-3 dans ce quart-temps pour la terminer à 9 minutes du terme. Epaulé par Marc Gasol (17 points, 5 rebonds, 7 passes), Conley terminera la rencontre avec 26 points et 6 passes.

Memphis revient même à 5 points à 5 minutes de la fin du match. Mais les trois-points de Mills (20 points, 5/7 à 3pts) mettent un terme au suspens dans ce match. L’accélération finale de Leonard et de son équipe ont réussi à stopper le momentum de Memphis qui perd une nouvelle fois cette rencontre à l’extérieur.

Cette serie aura vu chaque équipe remporter sur son terrain, en suivant cette logique, Memphis devrait pouvoir s’imposer dans le match 6. Cependant, à un match de la victoire de la série, San Antonio à l’occasion de conclure ce premier tour avec brio à l’extérieur.

© Ronald Cortes/Getty Images
Le Joueur :

Dans le match opposant Mike Conley à Kawhi Leonard, le titre de meilleur joueur revient à celui qui a porté son équipe vers la victoire. L’ailier des San Antonio Spurs a, une nouvelle fois, dominé ses adversaires du soir dans ses pénétrations et ses stops défensifs. Un très bon match à 26 points et 6 passes.


Le Match :

Une série ponctuée par les blessures des joueurs titulaires. Blake Griffin, côté Clippers et Gobert et Heyward pour le Jazz. Ce dernier faisait d’ailleurs son retour ce soir sur le terrain du Staples Center.

Un premier quart-temps qui part sur un contrôle total de la peinture des deux cotés, JJ Reddick prend alors l’occasion de pouvoir scorer à l’extérieur et de prendre parfois des shoots en pénétration. Les deux équipes se rendent la balle et jouent cartes égale à tel point que l’on pourra compter 7 changements d’avantage et 10 égalités sur l’ensemble de la première période. Le plus gros écart jusqu’à la fin du troisième quart temps sera de 7 points. Le problème alimentaire de Gordon Heyward semble être un lointain souvenir pour lui. Le joueur de Utah est en forme dans cette première mi-temps et il fait parler son jeu extérieur.

Ce match est serré et aucune des deux équipes ne semblent baisser le rythme défensif. Mais ce sont les Jazz qui rentrent le mieux dans cette deuxième période. Ils prennent l’avantage sur les tentatives en deuxième chance et sur les contres attaques. Le troisième quart-temps est ainsi bien pauvre dans le jeu offensif (18 – 15 pour Utah dans le 3QT).

Mais tout s’accélère dans le quatrième, les shooters lâchent leurs bras sur le tir extérieur et Rodney Hood (16 points, 5 rebonds) donne une dizaine de points d’avance pour Utah à 10 minutes de la fin du match. S’en suivra un 11-0 des Clippers pour égaliser après un formidable run de la part de Reddick (26 points) et de Chris Paul (28 points, 9 passes). C’est le meneur vétéran qui portera une nouvelle fois son équipe dans le money time.

Heyward prendra ainsi le contrôle sur cette fin de match et redonnera petit à petit de l’avance pour Utah. Los Angeles semble désemparer à l’image de leurs supporters qui se font de plus en plus silencieux. Malgré l’accélération de Chris Paul dans la fin du match, Hill (12 points, 5 rebonds, 7 passes) ne tremblera pas sur la ligne des lancers francs. Victoire Utah.

C’est un avantage décisif que viennent de se donner les Jazz en reprenant l’avantage du terrain. Ils ont l’occasion de conclure dés le match 6. La blessure de Blake Griffin semble avoir complètement déréglé le jeu des Clippers qui ne sont plus que l’ombre d’eux mêmes. Les performances XXL de Paul ne suffisent pas et ils doivent se regrouper s’ils ne veulent pas être exclus des playoffs au prochain match.

© Sean M. Haffey/Getty Images
Le Joueur :

Après avoir été malade lors du dernier match, Gordon Heyward a une nouvelle fois permis à Utah d’aller chercher une victoire, mais celle-ci a encore plus de saveur puisqu’elle fut obtenu sur le terrain des Clippers. 27 points et 8 rebonds pour l’ailier du Jazz qui sera impatient de retourner dans leur salle pour conclure la serie.