Le Match :

De retour dans sa salle après deux revers consécutifs, les Washington Wizards devaient réagir pour reprendre l’avantage de la série face à des Atlanta Hawks sur courant alternatif depuis le début des playoffs.

L’air de Washington semble convenir à Atlanta cependant, qui rentre bien dans son match. Bien emmené par la paire habituelle Paul Millsap / Dennis Schroder, les Hawks sont très présent du côté de l’attaque. Les deux joueurs sont partout et le meneur d’Atlanta se montre même très adroit derrière la ligne à trois points (4 sur 5 en premier quart-temps). Malgré cela, Washington résiste grâce notamment à un Bradley Beal bien en jambe ce soir.

Un joueur de Washington en cache toujours un autre, et quand Bradley Beal diminue en rythme, c’est John Wall qui reprend les clef de l’attaque. De son côté, Atlanta est toujours tenu par Paul Millsap (21 points, 11 rebonds). Une deuxième mi-temps qui voit les deux équipes se quitter sur un avantage de 1 points pour Washington.

Les Wizards vont d’ailleurs chercher à accélérer au retour des vestiaires, ils portent le score à 11 points d’avance. Malgré un retour d’Atlanta, l’attaque n’y arrive pas en dehors des deux précédemment cités. La défense d’Atlanta ne resserre pas suffisamment le marquage sur John Wall et Bradley Beal qui redonne un coup d’accélérateur à chaque fois que Atlanta se rapproche au niveau du score.

Un quatrième quart-temps toujours aussi serré mais Atlanta bien que présent dans ce match n’arrive jamais à reprendre l’avantage des points. Dennis Schroder (29 points, 11 passes), une nouvelle fois lui, permet aux visiteurs de se rapprocher à deux points de Washington à une minute du terme sur un nouveau trois points. Mais John Wall réussit à conclure ce match sur un panier plein de réalisme et de culot.

Washington conclut ce cinquième match par une belle performance. Une rencontre surtout marquée par la faiblesse de réussite au tir d’Atlanta qui ne termine qu’à 4 points des Wizards en ne marquant que 40% de leurs tirs. Washington devra faire attention à ne pas se faire surprendre lors du match 6, voire 7.

© Geoff Burke/USA TODAY Sports
Le Joueur :

L’éternel paire Bradley Beal (27 points, 5 rebonds) et John Wall (20 points, 14 passes, 6 rebonds) ont une nouvelle fois permis à Washington de s’imposer ce soir. Depuis le début des playoffs, quand l’un ne réussit pas à se mettre dans la rencontre, l’autre semble bien seul. Ce soir ils marquent à eux deux 47 points pour les locaux.


Le Match :

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé, Chicago replonge dans ses vieux démons d’instabilité au niveau de l’effectif. La blessure de Rajon Rondo semble avoir refroidit les ardeurs de toute une franchise qui s’était réveillée en fin d’année. Boston a su en profiter, un peu malgré eux.

Un premier quart-temps qui commence mal pour la franchise de Brad Stevens, les visiteurs prennent rapidement 8 points d’avance dans la rencontre. Un joueur va sonner la charge d’une équipe qui n’a jamais vraiment démarré son match. Bradley (24 points, 6 rebonds) est partout, offensivement impressionnant il permet à Boston de revenir et même de recoller au score.

Le match est disputé, Dwayne Wade (26 points, 11 rebonds, 8 passes), en forme, permet à Chicago de tenir le score face à l’attaque de Boston, bien épaulé par un bon Jimmy Butler ( 14 points, 8 rebonds, 6 passes) en première période. Bradley continue son récital offensif et semble intouchable. Les Celtics concluent cette première mi-temps par un court avantage de deux points.

L’ensemble du match a été marqué par les 19 changements d’avantage de part et d’autres ou encore les 11 égalités. Encore plus marqué par le shoot au buzzer de Jimmy Butler à 3 points qui permet de redonner l’avantage pour les Bulls à la fin du troisième quart-temps.

Mais les 12 dernières minutes ne se sont pas vraiment bien passées pour Chicago. Ils peinent à trouver leur niveau d’intensité qui avait caractérisé leur jeu depuis ce début des playoffs. Boston ne se fait pas prier et saute sur l’occasion pour reprendre de l’avance et sous l’impulsion de Al Horford (21 points, 7 rebonds, 9 passes) ou de Isaiah Thomas (24 points, 5 rebonds, 4 passes), ils concluent un match très important pour la série.

Chicago avec Rajon Rondo en playoffs cette saison, c’est 2 victoires à l’extérieur. Sans leur meneur, 3 défaites dont deux à domicile. De quoi inquiéter un peu plus les supporters à deux jours du match 6 dans les travées du United Center

© Winslow Townson-USA TODAY Sports
Le Joueur :

Pas un, pas deux mais trois joueur ont été ultra dominant. Le trio Horford/Thomas/Bradley ont permis à Boston de s’imposer ce soir. Les stats sont hallucinantes en cumulés pour ces joueurs : 69 points, 18 rebonds, 14 passes. Pourra-t-on parler d’une victoire du nouveau Big Three de Boston ?