Le Match :

Le seul match 7 de ce premier tour de playoffs est en vue pour les Clippers et les Jazz. Après un match 6 rondement mené, Los Angeles compte conclure la série devant leur public face à des Jazz qui ont surement laissé passer leur chance en perdant sur leur terrain.

Le premier quart-temps ne met pas en avant les défenses. Les deux formations semblent s’observer et les espaces se créent entre les lignes. Un score de parité à la fin des douze premières minutes d’une faible intensité : 24 – 24.

Rudy Gobert, blessé lors de la fin du match 6 a du mal à tenir son rang face à un DeAndre Jordan explosif. C’est Favors (17 points, 11 rebonds) qui prend sa place et qui abat un travail monstrueux sous le cercle. Utah prend rapidement un écart d’une dizaine de points d’avance sur les Clippers et déroule sans forcement être inquiété.

Los Angeles ne parvient à survivre que grâce à la connexion entre Chris Paul (13 points, 9 passes) et DeAndre Jordan (24 points, 18 rebonds) mais Boris Diaw (10 points) ou Hill (17 points) parviennent à creuser encore plus l’écart entre les deux franchises. La passe de Joe Johnson pour Wood au buzzer permet au Jazz de virer avec 14 points d’avance à la fin du troisième quart-temps.

L’avantage se maintient dans le quart-temps ultime grâce à un bon Gordon Hayward (26 points, 8 rebonds) mais les Los Angeles Clippers n’y sont plus et craquent littéralement devant leur public. La faiblesse de Chris Paul dans son tir (6 sur 19) a été un facteur préjudiciable pour la franchise de la cité des anges. Utah s’assure un succès synonyme de qualification en demi-finale de Conférence Ouest où ils rencontreront les Golden State Warriors

© Jayne Kamin/Reuters
Le Joueur :

Statistiquement l’homme le plus efficace fut Gordon Hayward dans cette rencontre. Mais il en est un autre qui a brillé ce soir. Derrick Favors a assumé totalement son rôle de remplaçant de Rudy Gobert et est parvenu à bien contenir les attaques de ses adversaires mais également de se montrer à son aise du côté de l’attaque. Un très bon match en sortie de banc.


Le Match :

Début des demi-finales de la Conférence Est dans le match opposant les Boston Celtics aux Washington Wizards. Une rencontre marquée une nouvelle fois par la vive émotion de Isaiah Thomas après l’enterrement de sa soeur.

Un match qui débute, d’ailleurs, mal pour Thomas et ses camarades qui n’arrivent pas à rentrer dans leur match et encaissent rapidement un 20 à 3 en faveur de Washington. Le meneur de Boston va même perdre une dent dans un choc avec Otto Porter (16 points, 11 rebonds). Il n’en fallait pas plus pour réveiller l’un des plus petits joueurs de la ligue car il va permettre à son équipe de réduire l’écart malgré les 14 points d’avance pour les coéquipiers de John Wall à la fin des 12 premières minutes.

Le deuxième quart est ce que l’on pourrait appeler le quart-temps des « C’s ». Malgré des visiteurs bien emmenés par John Wall (20 points, 16 rebonds), Boston réagit et parvient à revenir à égalité. A noter la grosse blessure à la cheville de Markieff Morris qui ne reviendra pas dans cette rencontre. Avantage de plus 5 points pour Washington à la mi-temps.

Boston reste à l’affut et la physionomie de la seconde période est bien différente de la première. Washington subit la loi du rythme de jeu imposé par Isaiah Thomas ou encore Al Horford (21 points, 9 rebonds, 10 passes). Les Celtics vont prendre une avance considérable et signent un hallucinant 36 – 16 dans le troisième quart-temps.

La défense de Boston est en place ce soir, à l’image de Marcus Smart (6 points, 3 contres, 3 interceptions). Mais les deux équipes nous ont surtout livré un festival offensif : 51% au tir pour Boston avec 19 tirs à 3 points et 50% pour Washington avec « seulement » 10 tirs primés. Le très bon apport de Joe Crowder (24 points, 6 rebonds) et de Bradley (18 points) permet à Boston de conclure un match par une belle victoire.

Le retour de Boston aura mis un gros coup au moral des Wizards qui n’ont pas su réagir pour reprendre la main sur cette rencontre. Une intensité offensive qui fait plaisir à voir du côté des Celtics qui devront capitaliser sur cette énergie pour la suite de la série.

© Winslow Townson/USA Today Sports
Le Joueur :

Encore une fois, Isaiah Thomas fut l’homme de la situation et même l’homme de la rencontre. Percutant quand son équipe était mené à la marque. Il fut l’un des principaux artisans de la victoire de son équipe, comme lors de chacune des victoires de Boston en Playoffs. Il termine avec une fiche de 33 points, 9 passes et 5 sur 11 à 3 points.