Le Match :

Deuxième match de ces demi-finales de Conférence Est. Après un premier match magnifique conclut par un score fleuve, les deux équipes ont pour objectif de réussir à freiner les velléités offensives des joueurs adverses.

Malgré un départ canon de Isaiah Thomas (8 points en 2 min), sa dent en moins ne semblant pas le gêné, ce sont les Wizards et John Wall qui prenne les devants. Ce dernier est étincelant ce soir, il est partout en scorant et en distribuant bien le ballon pour ses coéquipiers. Ces dribbles sont de véritable coup des poignards dans la défense des Celtics. Le 3 points de Jason Smith (10 points) porte l’écart à 42 – 29 en faveur des visiteurs.

Boston va, cependant, se réveiller et décide d’appuyer à l’intérieur et dans le jeu en contre-attaque. L’écart se réduit. Grâce à des 3 points de Bradley Beal et du pivot de Boston Al Horford, ils ramènent l’avantage de Washington à seulement une unité. Les Wizards remettent un petit coup de collier en fin de mi-temps pour revenir aux vestiaires avec 3 points d’avance.

Le troisième quart-temps montre un duel de scorer entre les deux meilleurs joueurs sur le parquet : Isaiah Thomas et John Wall. Ils se livrent un duel sans merci et c’est le meneur de Washington qui permet aux Wizards de reprendre un avantage d’une dizaine de points durant ce quart-temps. Il termine la rencontre avec 40 points et 13 passes.

Mais c’est encore Thomas qui permet à Boston de revenir dans le match. Il recolle au score et permet même de prendre quelques point d’avance. Bradley Beal, loin de ses standards habituels en playoffs (14 points, 5 rebonds), permet de prendre 2 points d’avance pour Washington à 32 secondes du terme. Isaiah Thomas prend la balle, pénètre, faute sur lui, égalité. Les deux shoots de Wall et Beal au buzzer sont trop courts, le match ira en prolongation.

Boston n’aura mené que 4 min 20 le match pendant les 48 premières minutes. La prolongation sera bien différente. Encore une fois sous l’impulsion de leur meneur, ils éteignent totalement les Wizards qui ne rentrent plus un tir. 15 à 5 pour les Celtics en prolongation et synonyme d’une deuxième victoire de rang face à Washington.

Les Celtics se sont cependant fait peur durant cette rencontre et sans un Isaiah Thomas hallucinant, le résultat aurait été bien différent. Ils doivent absolument resserrer leur défense s’ils ne veulent pas se faire surprendre. Auteur d’un bon match, Washington aura le regret de ne pas avoir réussi à venir à bout d’une rencontre qui était largement à leur portée.

© NBA Twitter
Le Joueur :

Isaiah Thomas, Isaiah Thomas et encore Isaiah Thomas. Difficile de ne pas avoir que ce nom là à la bouche tellement il fut présent partout lors de la rencontre. Il a fait revenir son équipe à chaque fois dans le match et a permis de conclure les prolongations brillamment. Il termine à 53 points à 54% de moyenne dont 5 sur 12 à 3 points. Le facteur X de Boston ne marche plus sur l’eau, il court.


Le Match :

Les Jazz retrouvent Golden State pour ce premier match de demi-finale de Conférence. Fort d’une belle série face à Los Angeles, Utah devra compter sur ces hommes fort pour pouvoir espérer exister face à l’armada des Warriors.

Le début de match n’ira pas du tout dans ce sens, puisque Utah est mené rapidement 9-0 et ne marquera ses premiers points qu’au bout de 4 minutes de jeu. Gobert permet aux visiteurs de pouvoir vivre dans ce premier quart-temps mais les trois points pleuvent du côté de Golden State. Cependant, les locaux semblent avoir un coup de moins bien dans la fin de ces douze premières minutes et voit le Jazz grappiller du terrain.

Passage à vide de courte durée pour les Warriors qui remettent instantanément le couvert et prennent 10, puis 15 points d’avance sur Utah qui se serait bien passé de ce coup de feu. L’impact de Draymond Green (17 points, 8 rebonds, 6 passes) a fait du bien à la franchise de Oakland qui permet d’asseoir son emprise sur le match. Steph Curry se permet même de faire danser Rudy Gobert. 12 points d’avance pour Golden State à la mi-temps.

L’energie déployée par Utah est vaine et les joueurs n’arrivent pas à élever leurs niveaux de jeu, à l’image de Hayward (12 points) ou Hill (7 points). De leur côté, les Warriors gèrent bien ce match et les joueurs sont efficaces. La stat de ce match : tout les joueurs du cinq majeur de Golden State ont marqués au moins 10 points dans cette rencontre.

L’écart est de moins de 10 points au début du quatrième quart-temps mais le coup d’impulsion donné les locaux redonne un avantage de 21 points. Utah ne pourra pas revenir de ce nouveau run de Golden State. Les deux coachs vont même faire tourner leur effectif en donnant du temps de jeu au banc. Les Warriors s’imposent assez facilement dans leur stade et s’assurent la première victoire de la série.

© NBA Twitter
Le Joueur :

Malgré la bonne performance de Steph Curry (22 points, 7 rebonds, 5 passes) ou de Durant (17 points, 5 rebonds, 5 passes), la palme du meilleur joueur de la rencontre revient assez largement à Draymond Green. Il a permis de remettre son équipe dans une bonne dynamique à chaque fois que Utah avait un peu d’espoir de voir l’écart se diminuer. Il est le responsable des deux gros runs de Golden State sur la rencontre.