Le Match :

Les Toronto Raptors esperent que leur salle du Air Canada Center leur redonnera un élan certain pour se relancer dans la serie face à des Cavaliers qui ont l’occasion de pouvoir prendre un avantage certain face à leurs adversaires en cas de victoire, une victoire serait synonyme également de 10 succès consécutifs avec les résultats de la saison dernière. Blessé à une cheville, Kyle Lowry regardera le match depuis le banc, problème pour Toronto?

Un match qui commence rapidement de la part des deux équipes, Valanciunas d’un côté, Kevin Love de l’autre. Les deux joueurs se livrent un véritable duel dans le match. Cleveland semble souffrir dans la raquette mais réussissent quand même à prendre un léger avantage à la fin des douze premières minutes, 28 – 24, grâce notamment aux 10 points de l’ailier fort des Cavaliers, Kevin Love (16 points, 13 rebonds).

Complètement muselé dans le dernier match, DeMare Derozan n’entend pas se faire dicter son basket par la defense de Cleveland. Lui et son coéquipier Norman Powell (13 points) travaillent les Cavaliers au corps et permettent à leur équipe de refaire leur retard. L’ailier des Raptors est en feu et conclu la première mi-temps sur un panier et 3 points d’avance pour Toronto.

La défense de Toronto semble aller beaucoup mieux que dans les deux premiers matchs, ils termineront avec 9 interceptions et 4 blocks sur la rencontre. Cleveland n’est cependant pas lâcher au score dans ce troisième quart et guettent la moindre possibilité d’appuyer sur l’accélérateur. La performance de Derozan est tout simplement impressionnante : 37 points au final et un record en playoffs pour le joueur. +2 pour Cleveland à la fin du quart-temps.

Mais sous l’impulsion de LeBron James, les douze dernières minutes vont changer la physionomie du match. D’entrée de jeu, les Raptors encaissent un 22 à 5.  Plus que des problèmes en défense, c’est surtout la réussite des Cavaliers qui assomme l’équipe adverse. De plus, l’attaque ne répond plus et l’Air Canada Center s’éteint en même temps que son équipe. Ils auront tenu en haleine une équipe de Cleveland qui a produit une accélération décisive dans le quatrième quart-temps pour s’assurer un troisième succès de rang dans la série.

© NBA Twitter
Le Joueur :

LeBron James a permis à Cleveland dans un premier temps de résister face à l’impact de Demare Derozan puis de porter l’accélération victorieuse en fin de match. 35 points, 8 rebonds et 7 passes pour King James et un record à la clef. LeBron devient le premier joueur de l’histoire de la NBA à cumuler dans les 7 premiers matchs de playoffs plus de 240 points, 50 rebonds et 50 passes.


Le Match :

Dans une série où l’avantage du terrain comptera surement, les Rockets sont en très bonne position pour prendre de l’avance dans ce duel du Texas. San Antonio devra capitaliser sur un superbe match 2 pour garder le rythme et remporter ce troisième match. La blessure de Tony Parker dans le match précédent sera une déchirure du quadriceps, synonyme de fin de saison pour le meneur des Spurs.

Une rencontre qui commence plutôt doucement, le rythme n’est pas exceptionnel et la stratégie est davantage basée sur des attaques placées que sur des contres attaques. La défense est bien présente des deux côtés mais surtout la réussite n’est pas au rendez-vous. Les Rockets peuvent cependant compter sur des beaux tirs extérieurs de la part de Trevor Ariza pour virer à la fin du quart-temps avec un maigre avantage de deux points.

Gregg Popovich résumera d’ailleurs ce début match par deux mots : « Bad offense ». Le deuxième quart-temps reprend le schéma du premier. Houston peuvent compter sur un Clint Capela en forme en défense pour ralentir les Spurs (12 points, 16 rebonds, 5 contres sur le match). Malgré cela, San Antonio passe en tête à la mi-temps avec un bon Aldridge (12 points), 43 – 39. Houston est emmené par Trevor Ariza (15 points, 5/9 à 3 pts) et James Harden (13 points).

C’est cependant Kawhi Leonard qui accéléra dans le troisième quart-temps pour l’avance des Spurs à une dizaine de points. Il va d’ailleurs se livrer un duel de scoreur et de dunk avec l’éternel Harden. Le match continue toujours sur un faux rythme et c’est un trois points décisif de Simmons (7 points, 6 rebonds) au buzzer qui permettra à San Antonio d’être en tête avant le quatrième quart-temps: 72-66.

Le quatrième quart-temps est une nouvelle fois très accroché entre ces deux équipes et l’atmosphère du Toyota Center devient de plus en plus irrespirable. San Antonio s’appuie sur ses deux hommes forts de la soirée LaMarcus Aldridge et Leonard pour appuyer sur l’accélérateur. Du côté des Rockets, le match de Harden est énorme (43 points, 5 passes) mais l’arrière semble bien seul dans son équipe pour tenir la dragée haute aux joueurs des Spurs. Les joueurs de Pop’ montent leur avance à 15 points et concluent la rencontre par une belle victoire à l’extérieur.

Ce succès est l’occasion pour San Antonio de récupérer l’avantage du terrain et surtout, cette rencontre à été le théâtre d’une véritable montée puissance des Spurs depuis le début de la série. Le match a été aussi un déchet au tir de la part des deux formations : 36 % pour Houston et 45% pour San Antonio.

© NBA Twitter
Le Joueur :

Qu’il est bon de revoir LaMarcus Aldridge à un tel niveau en playoffs. Le joueur a été étincelant avec ses 26 points et ses 7 rebonds ce soir. Leonard n’a pas été en reste avec 26 points, 10 rebonds et 7 passes. Belle victoire pour San Antonio.