Le Match :

Après un match 3 où Toronto a craqué en toute fin de match, les supporters de la franchise canadienne peuvent espérer voir leur équipe prendre un match aux mastodontes de Cleveland. Les Cavaliers doivent gagner pour rester invaincu dans ces playoffs, s’assurer la qualification au tour suivant et pour avoir un nombre de jours de repos important avant de débuter les phases finales de Conférence.

Les Raptors débutent très bien la rencontre devant les spectateurs d’un Air Canada Center en fusion ce soir. Serge Ibaka (23 point) rentre ses tirs et permet à Toronto de rapidement prendre 12 points d’avance sur Cleveland. Mais dans les deux dernières minutes, les Cavaliers vont réaliser un run de 10 à 2 leur permettant d’avoir un score de parité entre les deux équipes à la fin des 12 premières minutes.

Les Cavaliers vont pouvoir compter sur un joueur qui va prendre feu au bon moment : Kyle Korver. L’arrière, tradé depuis Atlanta en cours de saison, réalise le meilleur quart-temps de sa carrière en playoffs. 16 points pour lui dans ce quart-temps et surtout une très bonne performance de l’ensemble de l’équipe de la franchise de l’Ohio avec 7 tirs primés en 12 minutes. De quoi prendre une belle avance à la mi-temps : 61-49.

Les trois points de Cleveland ont été déterminants dans cette rencontre, 16 sur 41 au final. Ainsi, les joueurs vont capitaliser sur cet exercice pour asseoir leur domination sur le match. Mais a force de ne compter que sur ça, les joueurs vont forcer leurs tirs à l’image de LeBron James dans le troisième et quatrième quart-temps. Toronto en profite et se rapproche dangereusement de Cleveland. Un Cory Joseph (20 points, 12 passes, 6 rebonds) et un PJ Tucker (14 points, 12 rebonds) étincelants ce soir ramène les Raptors à 3 unités.

Le quatrième quart-temps voit un duel entre DeMare Derozan (22 points, 8 passes) et Kyrie Irving (27 points, 9 passes, 5 rebonds). Et à ce petit jeu là, l’avantage tourne vers le meneur de Cleveland. Il permet à sa franchise de pouvoir tenir à distance Toronto et de s’assurer un nouveau Sweep, symbole d’invincibilité en playoffs cette saison pour sa franchise.

Cleveland se dirige assez logiquement vers la finale de Conférence où ils rencontreront le vainqueur de la série opposant Washington à Boston.

© NBA Twitter
Le Joueur :

Difficile de ne pas nommer une nouvelle fois LeBron James homme du match. Mais en dehors de ses statistiques offensives (35 points, 9 rebonds, 6 passes), le King s’est parfois montré brouillon et maladroit. 6 balles perdues et des attitudes parfois nonchalante. Une deuxième mi-temps très moyenne.


Le Match :

Le match précédent a vu une équipe de Washington en feu à domicile. L’équipe de la Capitale n’a pas perdu le moindre match en playoffs depuis le début des playoffs. Boston doit faire mieux pour espérer pouvoir rivaliser à l’extérieur. Ils compteront sur Isaiah Thomas pour leur insuffler l’élan qui leur a manqué cruellement dans le match 3.

Les Celtics ne rentrent pas du tout dans ce match et sont pris par l’envie des locaux. Ils vont alors s’appuyer sur leur meneur de poche pour tenir tête à Washington. Celui-ci se montre impressionnant derrière la ligne de 3 points. 9 points dans le premier quart, tous à l’extérieur à 3/3. Une légère avance pour Boston à la fin du premier quart-temps : 24-20.

Boston accroit son écart vers la dizaine de points d’avance dés le début du deuxième quart-temps, mais Washington, bien emmené par John Wall réagit et revient dans la partie. Cette rencontre sera une partie de run des deux équipes. Les Wizards réaliseront une série de 11 à 2 pour revenir à 2 points des Celtics à 3 minutes de la fin de la première mi-temps. Comme un symbole les équipes se quittent sur un score de parité à la pause.

Certains observateurs se poseront la question « Qu’est ce que c’était que ce troisième quart-temps? ». Alors qu’ils sont menés 53 à 50, Washington va réaliser quelque chose hallucinant. Ils vont en 5 minutes marquer un 24-0 aux Celtics. L’ensemble du cinq majeurs des Wizards va faire exploser la salle et permettre à leur franchise d’obtenir une avance considérable sur leurs adversaires du soir. Du jamais vu.

L’écart sera trop grand pour Boston, l’équipe a pris l’eau en seulement 5 minutes. Aucun des joueurs n’est en mesure de pouvoir apporter ce petit plus dans la rencontre pour la faire basculer. A l’image de Bradley, contenu à 5 points sur la rencontre. De son côté, Washington est resplendissante dans cette deuxième période et glisse vers un nouveau succès à domicile en playoffs. Les performances individuelles de Porter (18 points, 8 rebonds), Morris (16 points, 10 rebonds) ou Beal (29 points) assurent la victoire pour la franchise de Scott Brooks.

© NBA Twitter
Le Joueur :

Les Wizards pourront remercier personnellement John Wall ce soir qui réalise sa performance la plus aboutie des playoffs : 27 points, 12 passes et 5 interceptions. Malgré un faible pourcentage de réussite au tir (32% à 8 sur 25), Wall fut l’artisan du run de Washington dans le troisième quart-temps. Il est le facteur X de la série.


Le Match :

Un match 3 où les San Antonio Spurs ont pu dominer les Rockets et récupérer l’avantage du terrain dans un série 100% texane. Houston doit absolument s’imposer à domicile pour ne pas donner l’occasion à San Antonio de pouvoir conclure ce tour de playoffs au prochain match.

Cependant, le début de match ne va absolument pas être à l’avantage des joueurs de Gregg Popovich. Rapidement dominé par l’intensité mise en place par James Harden et ses camarades, San Antonio sombre dans ses vieux démons. La défense ne se replace pas et laisse des espaces aux Rockets qui ne se font pas prier pour les exploiter. « The Beardman » est rapidement en jambe (8points, 5 passes dans le 1QT) et permet à son équipe d’être à 34 – 22 au bout de 12 minutes.

Le deuxième quart-temps de Kawhi Leonard permet à San Antonio de revenir à hauteur de Houston mais quelque chose se trame du côté des Spurs. La raquette est le terrain de jeu des Rockets qui entre dedans comme un moulin. Les passes intérieurs font mal et Houston est précise.

Au retour des vestiaires, Trevor Ariza va accélérer la rencontre, presque à lui seul (16 points, 6 rebonds, 5 passes). Les trois points des Rockets tapent sur la tête des Spurs comme un coup de marteau, la précision de Houston est impressionnante et le résultat sur la rencontre de 19 trois points marqués est sans appel.

San Antonio souffre, et Houston accélère encore et encore. Une performance collective exceptionnelle puisque 7 joueurs des Rockets terminent la rencontre avec plus de 10 points au compteur. L’écart augmente jusqu’à 25 points dans le quatrième quart-temps. Les Spurs s’inclinent dans un très mauvais match de leur part. Houston remporte une victoire dans sa salle et a montré de très bonnes choses.

Seul point négatif sur la copie des Rockets, la blessure de leur pivot remplaçant Nene, touché à l’aine. La durée de son absence est encore indéterminée. La blessure de Tony Parker a sans doute fait du mal aux Spurs mais le placement défensif a été la cause première du naufrage de ce soir. Gregg Popovich déclare même à la fin de la rencontre « Avec ce jeu en défense en transition, vous auriez transféré tous les joueurs et vous m’auriez viré ». Belle ambiance à San Antonio.

© NBA Twitter
Le Joueur :

Victoire collective des Rockets. Difficile de pouvoir adjuger le titre de meilleur homme du match. Les hommes de Mike D’Antoni ont parfaitement exploité les errements défensifs des joueurs adverses pour s’adjuger une très belle victoire dans le match 4.